vendredi 11 août 2017

Le Japon lance le premier écosystème global de conduite connectée

A l'heure de la Big Data et du haut débit mobile, il fallait bien que ce type d'annonce arrive. Le Japon vient donc de lancer l'Automotive Edge Computing Consortium, dont l'objectif est de développer un écosystème pour les voitures connectées, afin de rendre accessibles des services tels que la conduite intelligente, la création de cartes avec des données en temps réel et une assistance de conduite basée sur le cloud.  
Ce consortium réunit DENSO, Ericsson, Intel Corporation (qui est actionnaire de HERE, l'éditeur de cartes), l'opérateur télécom NTT (Nippon Telegraph and Telephone Corporation) Docomo, ainsi que Toyota et une de ses filiales.

Dans un premier temps, il se concentrera sur l'augmentation de la capacité du réseau pour accueillir les données en provenance des véhicules et du cloud, grâce au edge computing (informatique décentralisée) et à une conception plus efficace du réseau. On estime que le volume de données entre les véhicules et le cloud atteindra 10 exabytes (10 milliards de milliards de bytes) par mois vers 2025, soit environ 10 000 fois plus que le volume actuel. Cette augmentation prévue imposera de nouvelles architectures d'infrastructure réseau et informatique pour prendre en charge les ressources distribuées et les capacité de stockage pour les cartes.

Le consortium japonais se dit prêt à accueillir d'autres membres. Reste à voir si l'industrie automobile acceptera de se joindre à cette tentative d'harmonisation, qui nécessite effectivement une collaboration à l'échelle locale et mondiale.