mardi 23 août 2016

Audi invente l'amortisseur qui récupère de l'énergie

On pensait avoir déjà tout vu en matière de suspension, sauf peut-être la récupération de l'énergie. Et c'est justement ce que propose le système eROT*, mais au point par Audi. Ce nouveau système d’amortissement électromécanique absorbe l'énergie cinétique subie par la voiture lors de son passage sur des nids de poule et la convertit en électricité. C'est un système qui permet de gagner 3 grammes de CO2 par km, tout en apportant plus de confort dans l'habitacle.

lundi 22 août 2016

La folie dashcam est-elle bien fondée ?

Dans le cadre d'un papier qui paraîtra début septembre dans Auto Moto, j'ai été amené à faire le test d'une dashcam. Le modèle en question est l'ADR 810 de Philips. J'ai donc utilisé cette caméra à l'occasion d'un séjour en vacances. Pendant tous ces km parcourus, je n'ai pas eu d'accident et je n'ai pas vu non plus un avion s'écraser. De quoi se poser des questions sur l'intérêt* d'un produit dédié...

samedi 20 août 2016

Ford relève le parti du véhicule totalement autonome et partagé

Alors que Volvo et Uber viennent d'annoncer un partenariat sur le véhicule autonome, y compris sans chauffeur, voici que Ford affiche ses intentions. Et c'est en 2021, dans à peine 5 ans, que la marque à l'ovale souhaite produire à grands volumes des véhicules totalement autonomes. Des véhicules qui serviront à transporter des gens, comme un taxi ou un VTC et que l'on pourra héler dans la rue.

Voici ce qu'a dit le patron de Ford, Mark Fields dans une vidéo.

Pour arriver à développer ces véhicules, qui n'auront donc ni volant, ni pédales, le constructeur américain entend travailler avec des start up. Il a déjà investi dans Velodyne (fabricant de lidars), SAIPS (une société israélienne spécialisée dans la vision artificielle et le machine learning), et dans Civil Maps (cartes en 3D). Ford a aussi un accord avec Nirenberg Neuroscience pour apporter un peu de sensibilité humaine à la voiture. La marque va doubler son équipe dans la Silicon Valley. Elle va aussi tripler sa flotte de test de véhicules autonomes qui est de 30 pour l'instant (répartis en Arizona, en Californie et dans le Michigan).

vendredi 19 août 2016

Une assurance pour les voitures semi-autonomes chez Allianz

Voici enfin un assureur qui s'engage, et cela ne m'étonne pas que ce soit Allianz qui s'y colle. C'est un acteur qui a très bien compris le parti que l'on peut tirer des nouvelles technologies, que ce soit la conduite connectée via une application pour smartphone, ou dans le cas présent les aides à la conduite. Partant du principe que d’ici 2035, près de 30 % des voitures produites dans le monde seront partiellement ou totalement autonomes, Allianz souhaite anticiper et encourager cette évolution.

jeudi 18 août 2016

L'architecture centralisée pour les ADAS : une évolution inévitable ?

Une étude publiée par ABI Research évoque la nécessité pour les constructeurs de revoir l'architecture électronique de leurs véhicules, en raison de la montée en puissance de la voiture autonome et de la connectivité avec les infrastructures. Il va falloir passer migrer de l'architecture distribuée vers une architecture plus centralisée pour l'intégration des ADAS (systèmes d'aide à la conduite). Ce qui implique d'utiliser des processeurs très puissants, mais aussi de garantir une circulation très rapide d'informations qui pour la plupart seront critiques. ABI plaide donc en faveur du réseau Ethernet, bien plus performant que le CAN actuel.

mercredi 17 août 2016

Singapour souhaite un service de véhicules autonomes à la demande

Delphi a été choisi par la LTA (Land Transport Authority - Autorité des Transports Terrestres) de Singapour comme partenaire stratégique pour mettre en place des services de mobilité à la demande sur la base de véhicules autonomes. C'est pour l'équipementier américain la reconnaissance de son expertise dans les domaines de la sécurité avancée et des logiciels d’automatisation. Il fournira un parc de véhicules entièrement autonomes et développera un progiciel de mobilité à la demande (AMoD) dans le cloud.

mardi 16 août 2016

Toyota continue d'investir sur l'intelligence artificielle

Le géant japonais, qui a déjà prévu de débourser un milliard de dollars, dans le cadre de ses recherches sur l’intelligence artificielle, la robotique et la conduite autonome, sous l'égide du Toyota Research Institute (TRI), va collaborer avec l’Université du Michigan. Le TRI va investir 22 millions de dollars sur quatre ans.

samedi 13 août 2016

Apple et Google : défections dans les projets de voitures autonomes

Pas facile de s'improviser constructeur automobile. Après les déboires d'Apple, dont l'architecte présumé du projet Titan, Steve Zadesky, a quitté la société en début d'année, c'est au tour de Google d'essuyer un revers. L'un des hommes clés du projet de voiture sans chauffeur d'Alphabet, Chris Urmson, est parti vendredi dernier. Il avait rejoint il y a sept ans et demi ce qui était encore un projet secret, puis avait longtemps dirigé le programme, jusqu'à la nomination l'an dernier à la tête du projet Google Car de John Krafcik, un pro du secteur automobile passé auparavant par Ford et Hyundai.

vendredi 12 août 2016

Next et BestMile vont proposer des pods autonomes

Le transport autonome à la demande et modulaire va devenir une réalité. Ce concept un peu fou repose sur un partenariat entre Next Future Transportation, basé en Italie et dans la Silicon Valley, et le suisse Bestmile qui propose un système novateur de gestion de flotte. Ce dernier a déjà travaillé avec les navettes d'Easymile sur le campus de l'EPFL à Lausanne, et gère les navettes de la ville de Sion (canton du Valais), en partenariat avec Navya.

jeudi 11 août 2016

Toyota réfléchit au taxi du futur

Cela fait déjà quelque temps que la marque y travaille, mais elle vient d'annoncer un accord de principe (MOU) avec la fédération qui regroupe les associations de taxis au Japon. En vue de 2017, Toyota souhaite proposer un véhicule qui soit à la pointe de la sécurité, accueillant et pratique pour les clients (y compris les personnes âgées), tout en délivrant des services en plusieurs langues pour renseigner les touristes. La conduite automatisée fait aussi partie des réflexions.

Dans la région de Tokyo, qui est la plus embouteillée du pays, les taxis seront connectés et pourront à alimenter les sources d'info trafic. Leurs données serviront également à affiner le concept Teammate Mobility. Celui-ci vise à faire du véhicule un copilote, grâce à l'intelligence artificielle et à la Big Data. La marque japonaise a pour objectif de jouer l'interaction au moyen de l'interface homme-machine, avec une transition aisée entre conduite manuelle et conduite automatisée.

C'est plutôt une bonne idée que de développer une telle approche avec l'aide des chauffeurs de taxi. Il ne s'agit pas de les remplacer, mais de leur faciliter la tâche au quotidien.